Paroisse Catholique du diocèse de Saint-Étienne

  • News

    Comprendre la messe du Jeudi Saint

    Pour le Jeudi Saint, une messe unique était célébrée sur notre paroisse à Boën jeudi 28 mars 2013.

    Père Roger, Père Louis, Père Rémi
    Père Roger, Père Louis, Père Rémi

    Avec la messe qui se célèbre le soir du Jeudi de la Semaine sainte, l’Eglise commence le "Triduum pascal" et s’applique à rappeler la dernière Cène, au cours de laquelle le Seigneur Jésus a partagé le pain et le vin avec ses disciples. En mémoire de ce dernier repas, une table était dressée devant l'autel.Un bouquet au centre symbolisait les apôtres (12 fleurs rouges) et le Christ (lys blanc).

    La couleur utilisée pour les ornements liturgiques du Jeudi Saint est le blanc. Le lendemain, jour du Vendredi Saint, les ornements liturgiques seront rouges.

    Après le chant d’Entrée et le rite pénitentiel, on chante le Gloria in excelsis tandis que les cloches sonnent une dernière fois jusqu'au Gloria de la veillée pascale. Le silence des cloches évoque la mort de Jésus. Elles carillonneront de nouveau joyeusement pour annoncer la résurrection.

    Les lectures du Jeudi Saint :


    La première lecture relate le récit de la Pâque juive (Ex 12,1-14) : L'agneau pascal immolé et mangé au cours du repas de la Pâque par les familles d'Israël préfigure le Christ Agneau de Dieu immolé sur la croix qui enlève les péchés du monde.

    Le Psaume 115 commence ainsi : "Comment rendrai-je au Seigneur tout le bien qu'il m'a fait ? J'élèverai la coupe du salut, j'invoquerai le nom du Seigneur".

    La deuxième lecture relate le mémorial de la Cène (1 Co 11,23-26) : c’est le plus ancien récit de l'institution de l'eucharistie. "J'ai reçu du Seigneur, dit St Paul aux Corinthiens, ce qu'à mon tour je vous ai transmis."

    L'évangile est celui du lavement des pieds (Jn 13,1-15). Ce geste symbolique du lavement des pieds a d'abord une signification de service mutuel dans l'humilité. Jésus s'est fait "serviteur" et il nous invite à l'imiter "C'est un exemple que je vous ai donné, ce que j'ai fais, faites le vous aussi". Nous devons tous être serviteur des autres. Ce geste a aussi une signification de purification ; Jésus dit en effet à Pierre "Si je ne te lave pas, tu n'auras pas de part avec moi".

    La célébration était présidée par le père Louis Pitaval et concélébrée par le père Rémi et le père Roger. Le pain et le vin ont été consacrés pour la communion du Jeudi Saint, mais aussi pour le lendemain, car il n'y a pas de prière eucharistique le Vendredi Saint. Après la communion, la réserve eucharistique pour la communion du lendemain reste sur l’autel et n'est pas rapportée dans le tabernacle.

    Le jour du Jeudi Saint, les fidèles peuvent communier au corps et au sang du Christ par instinction - on trempe l'hostie dans le calice avant de communier.

    Après la messe, on dépouille l’autel (nappes et ornements). On éteint les cierges. Ce dépouillement évoque la situation de Jésus qui dans sa passion et sa mort est dépouillé de tout.

    L'eucharistie est portée solennellement en un lieu que l'on nomme "reposoir". Les fidèles peuvent prendre un temps d'adoration en méditant en silence l'agonie de Jésus dans la solitude du jardin des oliviers à Gethsémani, avant de quitter la célébration en silence. L'eucharistie est conservée pour la communion du Vendredi Saint.








    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Sacrements

    Fêtes chrétiennes

    Vivre en Église