Paroisse Catholique du diocèse de Saint-Étienne

  • News

    Qu'est-ce qui s'est passé le Vendredi Saint ?

    Vendredi Saint : La Passion du Christ

    Le vendredi Saint est le jour de l’année où l’on ne célèbre pas de messe.
    Les chrétiens se réunissent autour de la croix, faisant mémoire des souffrances de Jésus et de sa mort. Certains font le chemin de croix, pèlerinage du chemin fait par Jésus lui-même pour se rendre au lieu de sa crucifixion. Lors de la célébration du vendredi soir, on lit la passion, c’est-à-dire le récit des dernières heures de la vie de Jésus.

    Vitrail, église de Trelins ©Défrade
    Christ en croix, Vitrail, église de Trelins ©Défrade

    La mort de Jésus... Que s’est-il passé ?

    Il y a deux mille ans, Jésus, entouré de ses disciples, a parcouru les routes de Palestine. Il enseignait, guérissait les malades, rencontrait celles et ceux que la religion et la société de l’époque excluaient.
 Il s’opposait à tout ce qui blessait l’être humain.

    Son message était radical et allait à contre-courant des idées et des pratiques de son temps. Tout cela l’a conduit à être condamné à mort et à être crucifié. Il en est mort.

    L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais un événement va bouleverser les disciples de Jésus. Lorsqu’ils se rendent au tombeau pour sa sépulture, ils s’aperçoivent que son corps n’est plus là; le tombeau de Jésus est vide. Ses disciples témoignent de ce qui est plus extraordinaire encore: il s’est rendu visible alors qu’ils l’avaient vu mourir. Il les a rencontrés, il a échangé avec eux, il leur a parlé.

    Cette expérience pour le moins inattendue a fait dire aux disciples: Jésus s’est "levé", s’est "réveillé" du sommeil de la mort.

    Levé - Réveillé: deux sens du mot "ressuscité" dans l’Évangile.

    Les premiers chrétiens ont alors pris conscience que c’est Dieu lui-même qui a ressuscité Jésus. La résurrection de Jésus devient révélation de Dieu.

    Cette résurrection pousse les disciples de Jésus à regarder sa vie et à s’en inspirer. Comment comprendre qui est Dieu? En regardant Jésus vivre. Jésus a été le premier à faire cette expérience du passage de la mort à la vie. Mais la résurrection ne lui est pas réservée. Chaque être humain est concerné.




    La Passion du Christ selon Luc 23, 23-56

    23.1 Ils se levèrent tous, et ils conduisirent Jésus devant Pilate. 23.2 Ils se mirent à l'accuser, disant: Nous avons trouvé cet homme excitant notre nation à la révolte, empêchant de payer le tribut à César, et se disant lui-même Christ, roi. 23.3 Pilate l'interrogea, en ces termes: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. 23.4 Pilate dit aux principaux sacrificateurs et à la foule: Je ne trouve rien de coupable en cet homme. 23.5 Mais ils insistèrent, et dirent: Il soulève le peuple, en enseignant par toute la Judée, depuis la Galilée, où il a commencé, jusqu'ici. 23.6 Quand Pilate entendit parler de la Galilée, il demanda si cet homme était Galiléen; 23.7 et, ayant appris qu'il était de la juridiction d'Hérode, il le renvoya à Hérode, qui se trouvait aussi à Jérusalem en ces jours-là. 23.8 Lorsque Hérode vit Jésus, il en eut une grande joie; car depuis longtemps, il désirait le voir, à cause de ce qu'il avait entendu dire de lui, et il espérait qu'il le verrait faire quelque miracle. 23.9 Il lui adressa beaucoup de questions; mais Jésus ne lui répondit rien. 23.10 Les principaux sacrificateurs et les scribes étaient là, et l'accusaient avec violence. 23.11 Hérode, avec ses gardes, le traita avec mépris; et, après s'être moqué de lui et l'avoir revêtu d'un habit éclatant, il le renvoya à Pilate. 23.12 Ce jour même, Pilate et Hérode devinrent amis, d'ennemis qu'ils étaient auparavant.
    23.13 Pilate, ayant assemblé les principaux sacrificateurs, les magistrats, et le peuple, leur dit: 23.14 Vous m'avez amené cet homme comme excitant le peuple à la révolte. Et voici, je l'ai interrogé devant vous, et je ne l'ai trouvé coupable d'aucune des choses dont vous l'accusez; 23.15 Hérode non plus, car il nous l'a renvoyé, et voici, cet homme n'a rien fait qui soit digne de mort. 23.16 Je le relâcherai donc, après l'avoir fait battre de verges. 23.17 A chaque fête, il était obligé de leur relâcher un prisonnier. 23.18 Ils s'écrièrent tous ensemble: Fais mourir celui-ci, et relâche-nous Barabbas. 23.19 Cet homme avait été mis en prison pour une sédition qui avait eu lieu dans la ville, et pour un meurtre. 23.20 Pilate leur parla de nouveau, dans l'intention de relâcher Jésus. 23.21 Et ils crièrent: Crucifie, crucifie-le! 23.22 Pilate leur dit pour la troisième fois: Quel mal a-t-il fait? Je n'ai rien trouvé en lui qui mérite la mort. Je le relâcherai donc, après l'avoir fait battre de verges. 23.23 Mais ils insistèrent à grands cris, demandant qu'il fût crucifié. Et leurs cris l'emportèrent: 23.24 Pilate prononça que ce qu'ils demandaient serait fait. 23.25 Il relâcha celui qui avait été mis en prison pour sédition et pour meurtre, et qu'ils réclamaient; et il livra Jésus à leur volonté.
    23.26 Comme ils l'emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène, qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu'il la porte derrière Jésus. 23.27 Il était suivi d'une grande multitude des gens du peuple, et de femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. 23.28 Jésus se tourna vers elles, et dit: FillesChrist en croix cathédrale St Charles -Défrade de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi; mais pleurez sur vous et sur vos enfants. 23.29 Car voici, des jours viendront où l'on dira: Heureuses les stériles, heureuses les entrailles qui n'ont point enfanté, et les mamelles qui n'ont point allaité! 23.30 Alors ils se mettront à dire aux montagnes: Tombez sur nous! Et aux collines: Couvrez-nous! 23.31 Car, si l'on fait ces choses au bois vert, qu'arrivera-t-il au bois sec?
    23.32 On conduisait en même temps deux malfaiteurs, qui devaient être mis à mort avec Jésus. 23.33 Lorsqu'ils furent arrivés au lieu appelé Crâne, ils le crucifièrent là, ainsi que les deux malfaiteurs, l'un à droite, l'autre à gauche. 23.34 Jésus dit: Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Ils se partagèrent ses vêtements, en tirant au sort. 23.35 Le peuple se tenait là, et regardait. Les magistrats se moquaient de Jésus, disant: Il a sauvé les autres; qu'il se sauve lui-même, s'il est le Christ, l'élu de Dieu! 23.36 Les soldats aussi se moquaient de lui; s'approchant et lui présentant du vinaigre, 23.37 ils disaient: Si tu es le roi des Juifs, sauve-toi toi-même! 23.38 Il y avait au-dessus de lui cette inscription: Celui-ci est le roi des Juifs. 23.39 L'un des malfaiteurs crucifiés l'injuriait, disant: N'es-tu pas le Christ? Sauve-toi toi-même, et sauve-nous! 23.40 Mais l'autre le reprenait, et disait: Ne crains-tu pas Dieu, toi qui subis la même condamnation? 23.41 Pour nous, c'est justice, car nous recevons ce qu'ont mérité nos crimes; mais celui-ci n'a rien fait de mal. 23.42 Et il dit à Jésus: Souviens-toi de moi, quand tu viendras dans ton règne. 23.43 Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis.
    23.44 Il était déjà environ la sixième heure, et il y eut des ténèbres sur toute la terre, jusqu'à la neuvième heure. 23.45 Le soleil s'obscurcit, et le voile du temple se déchira par le milieu. 23.46 Jésus s'écria d'une voix forte: Père, je remets mon esprit entre tes mains. Et, en disant ces paroles, il expira. 23.47 Le centenier, voyant ce qui était arrivé, glorifia Dieu, et dit: Certainement, cet homme était juste. 23.48 Et tous ceux qui assistaient en foule à ce spectacle, après avoir vu ce qui était arrivé, s'en retournèrent, se frappant la poitrine. 23.49 Tous ceux de la connaissance de Jésus, et les femmes qui l'avaient accompagné depuis la Galilée, se tenaient dans l'éloignement et regardaient ce qui se passait.
    23.50 Il y avait un conseiller, nommé Joseph, homme bon et juste, 23.51 qui n'avait point participé à la décision et aux actes des autres; il était d'Arimathée, ville des Juifs, et il attendait le royaume de Dieu. 23.52 Cet homme se rendit vers Pilate, et demanda le corps de Jésus. 23.53 Il le descendit de la croix, l'enveloppa d'un linceul, et le déposa dans un sépulcre taillé dans le roc, où personne n'avait encore été mis. 23.54 C'était le jour de la préparation, et le sabbat allait commencer. 23.55 Les femmes qui étaient venues de la Galilée avec Jésus accompagnèrent Joseph, virent le sépulcre et la manière dont le corps de Jésus y fut déposé, 23.56 et, s'en étant retournées, elles préparèrent des aromates et des parfums. Puis elles se reposèrent le jour du sabbat, selon la loi.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Sacrements

    Fêtes chrétiennes

    Vivre en Église