Paroisse Catholique du diocèse de Saint-Étienne

  • News

    Les enfants du caté à la découverte du pardon avec Zachée




    Après la parabole du fils prodigue c’est avec le récit de Zachée que les enfants ont poursuivi leur découverte du pardon qui se terminera avec la parabole de la brebis perdue le 25 février 2018. Trois récits d’Évangile et trois angles différents pour nous montrer combien Dieu est plein de miséricorde et d’amour, et combien son pardon est libérateur.

    Jésus nous appelle à changer de vie

    Zachée, c’est l’histoire de ce petit bonhomme, très riche à cause de son métier de collecteur d’impôt et, malheureusement pour lui, pas très aimé. Pourquoi ? Sans doute parce qu’à cette époque il était très mal vu de travailler pour l’occupant romain, surtout parce les collecteurs d’impôts avaient aussi la fâcheuse habitude de percevoir un peu trop d’argent pour leur propre profit. Un peu voleur ce Zachée ? Certainement ! Sa richesse le rend-il heureux pour autant ? Le récit ne le dit pas, mais aurait-il tant ardemment souhaité rencontrer Jésus s’il n’avait pas eu un poids sur la conscience ? Il avait entendu dire qu’Il guérissait les malades, pardonnait les péchés et rendait leur dignité à ceux qui étaient perdus. Alors, quand il apprend que Jésus doit venir dans sa ville, à Jéricho, il met tout en œuvre pour le voir, jusqu’à grimper dans un arbre, comme un enfant, pour être aux premières loges.

    Zachée
    Et là, un miracle se produit... Jésus lève les yeux, le voit, l’appelle par son prénom et s’invite dans sa maison. Quel évènement extraordinaire ! Lui, le pécheur, le mal-aimé, le petit homme, devient grand et important. Il est remarqué. Il est aimé. Jésus lui propose de venir chez lui, en ami. Zachée ne laisse pas passer cette chance inespérée, vite, il descend de son arbre, et reçoit Jésus avec joie. Qui n’en aurait pas fait autant ? Pendant ce temps, la foule qui a assisté à la scène, récrimine contre Jésus : « comment peut-il aller manger chez un pécheur ! ». Zachée ne l’écoute pas, il est trop heureux pour cela. Il ne veut plus être un voleur, il ne veut plus être celui que l’on montre du doigt à Jéricho, il veut retrouver le respect de lui-même. Il ne lui reste qu’une chose à faire pour y arriver : changer son coeur et devenir meilleur. Il ne va pas laisser passer cette chance. Et le voilà qui s’engage devant Jésus et des témoins, « à faire don aux pauvres de la moitié de ses biens et de rendre quatre fois plus à ceux à qui il a fait du tort ». Oui, Zachée a été sauvé, sauvé par l’amour débordant de Jésus qui a pris l’initiative de lui parler, de l’appeler par son prénom, de s’inviter chez lui. Jésus est venu chercher et
    sauver ceux qui était perdus.

    Et nous, qui sommes-nous ?

     Sans doute quelques fois Zachée quand nous laissons le péché envahir notre vie ; sans doute quelques fois la foule quand nous jugeons sans voir la poutre qui est dans notre œil ; peut-être enfin Jésus lui-même quand nous laissons parler notre coeur et acceptons de pardonner à ceux qui nous ont offensés et blessés.

    F.D
     



    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Sacrements

    Fêtes chrétiennes

    Vivre en Église