Paroisse Catholique du diocèse de Saint-Étienne

  • De nouveaux horaires pour une paroisse en mission


    Pour une Paroisse en Mission, des nouveaux horaires


    Quand Dieu annonce un Sauveur, il prévoit et demande des changements pour préparer la route. Avec Noël, le Sauveur vient faire du nouveau ; rien ne sera plus comme avant avec lui. Mais comme il est long le temps, et comme nous sommes lents à croire et à accueillir le bonheur promis et déjà offert ! S'il faut renouveler des choses, c'est d'abord nos cœurs. Pour y consentir, et plus encore le désirer, demandons à Dieu son Souffle, son Esprit-Saint pour nous dynamiser du dedans et demandons de nous entraider entre frères.

    Quand quelqu'un croit avoir rencontré l'amour de sa vie, il veut saisir cette chance et y investir tout son être, toutes ses énergies. Mais comme c'est difficile, quand on est déjà vieux ; "Peut-on renaître quand on est déjà vieux ?", demande Nicodème à Jésus ; Oui, répond Jésus, mais tu n'entreras pas dans ce monde nouveau – le royaume de Dieu – sans (re)naître d'eau et de Souffle. L'eau de ton baptême et le souffle de ta Confirmation, l'Esprit Saint, dont tu ne vois pas où il va et où il te mènera. Veux-tu faire confiance au Souffle de Dieu, l'Esprit Saint ?

    Les nouveaux horaires proposés pour les messes ne sont pas une solution miracle. S'ils bousculent nos habitudes, le but est d'abord de renaître d'eau et d'Esprit. Ce renouveau n'est possible que dans l'acte de foi de notre baptême : dire NON à ce qui enferme et sclérose, dire OUI, un oui confiant à la volonté de Dieu. Sans cela, les nouveaux horaires ne serviront à rien.


    Pourquoi changer les horaires ?

    Avec les horaires anciens, comment développer une dimension fraternelle et communautaire pendant et autour de l'Eucharistie du dimanche ? Prendre du temps dans la messe, serrer quelques mains, ou le moindre imprévu, met le prêtre en danger (vitesse, stress) et en retard ; et cela l'empêche de rejoindre une communauté plus éloignée (côté montagne).

    Pourquoi ? Parce que la brioche, c'est bien, mais "l'amour du Christ nous presse" (2 Co 5, 14) : Le monde va dans le mur (graves problèmes pour la planète, "notre maison commune", et pour les plus pauvres). Le Pape et notre Église nous appellent à des changements. Et nos communautés d'Église aussi n'en peuvent plus ; elles sont vieillissantes, et beaucoup de jeunes générations ne sont plus touchées par l'appel du Christ au seul vrai bonheur : celui de se savoir aimé et de s'engager dans une construction d'amour avec Dieu et nos frères. Comment notre organisation des dimanches (et samedis) peut-elle favoriser l'évangélisation dans nos villages ?

    Nous proposons donc une grille d'horaires où ne se trouve qu'une seule messe par demi-journée (samedi soir, dimanche matin, dimanche soir). Avoir du temps le jour de la résurrection (le dimanche) pendant, avant, et / ou après l'Eucharistie, pour que la communauté expérimente la fraternité et, dans la convivialité, l'accueil des nouveaux et de ceux qui ont quelque chose à confier… Autrefois et encore aujourd'hui, hommes et femmes, dans les villages, aiment se retrouver autour d'un café ou d'un (petit) verre… Tant mieux ! Si nous voulons que les jeunes générations prennent ou retrouvent le chemin du Christ avec son Église, il faut qu'ils s'y sentent appelés, accueillis, il faut de la joie, de l'humour, de la chaleur fraternelle, et il faut surtout proposer l'amour du Christ ; avoir du temps pour partager, écouter chacun, et la Parole du Christ au milieu de nous. Beaucoup ont si peu de disponibilité durant la semaine… Choisissons d'investir les dimanches pour vivre la communauté, la fraternité et, dans cette fraternité, un tas de choses ; Temps forts, partage, approfondissement, préparation, vie en Mouvements, fêtes…).

    Les fins d'après-midi du samedi ou du dimanche, surtout en hiver, peuvent sembler plus difficiles, mais comment faire autrement sans pénaliser villages ou relais ? Certains villages semblent préférer ne pas avoir de messe plutôt que le dimanche soir ; est-ce un choix missionnaire ? Nous pourrons en reparler…

    C'est le Christ qui nous rassemble et l'Eucharistie, liée à la présence du prêtre, n'est-elle pas importante ? Un certain nombre d'entre vous font, depuis longtemps, l'effort de se déplacer pour vivre l'Eucharistie… Irons-nous plus loin dans cet effort pour vivre l'Eucharistie en vivant davantage la communauté, la fraternité autour du Christ ?

    En tout cas, avec l'Équipe d'Animation Pastorale, je nous y invite. Non seulement je ne veux plus arriver en retard, mais je pourrai venir une heure avant et rester après la messe, avec ceux qui voudront me rencontrer (dialogue, Sacrement de Réconciliation) où vivre une formation, un échange, la convivialité…

    Espacer les horaires du dimanche matin (8h30 / 10h45) – comme quelques-uns le souhaitent – donnerait un peu de temps ; mais j'avoue que, même si je pourrai désormais partager le café et la brioche avec quelques-uns, je resterai sur ma faim !

    Quelques idées :

    Des fraternités de styles divers, auxquelles nous sommes appelés, pourront se retrouver au même moment. Tous ceux qui se rassembleront en un même lieu ne vivront pas forcément les mêmes choses ; Temps sur des questions d'actualité du monde ou des villages, temps de formation dans la foi, temps pour divers groupes ou mouvements, ou pour préparer où vivre des sacrements, temps pour la rencontre et le partage d'un goûter ou d'un repas, comme Jésus aimait le faire…

    Invitation aussi à des personnes ou des familles ayant besoin du soutien ou de la chaleur de la communauté chrétienne.

    Ces temps seront ce que nous en ferons. J'essaierai d'y apporter du dynamisme, mais c'est bien vous, et le Seigneur avec vous, qui nous dynamiseront. Saisirons-nous cet appel pour en faire une chance, la grâce de ce que nous vivrons dans le Souffle de l'Esprit Saint ?

    Dans la grâce de Noël, je vous invite et même, je vous supplie de demander au Seigneur, dans la prière, de réussir cet effort missionnaire de mille manières. Je demande en particulier la prière de nos aînés, ceux-là même qui ne viendront pas parce qu'ils sont fatigués où qu'ils n'en n'ont pas le goût. Priez pour que cette démarche soit une "Pentecôte". Je souhaite aussi la prière personnelle et communautaire des enfants, au caté ou en famille, avec des plus grands, pour sentir le Souffle de Dieu qui nous conduira là où nous ne savons pas encore…

    Ces horaires ne sont pas définitifs ; nous resterons à l’écoute, attentifs aux opportunités et aux signes de Dieu pour que jaillisse la joie et la louange de tous ceux que le Seigneur rassemblera (Ac 2, 39).

    Avec l’Équipe pastorale,
    P. Christian DEFRANCE

    Tableau des nouveaux horaires des messes








    *

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Sacrements

    Fêtes chrétiennes

    Vivre en Église