Méditation - le pardon révélé

Une méditation sur le sacrement du pardon et de la réconciliation du Père Noël Quesson.


Méditation - le pardon révélé

Le péché ne nous est vraiment révélé que dans son pardon : "je crois à la rémission des péchés". La miséricorde de Dieu précède nos repentirs. Voilà la vraie découverte à faire, dans la foi. Il n'est pas certain que la femme adultère regrettait son péché quand on l'a amenée devant Jésus. Mais il est certain que Jésus a eu pitié d'elle et l'a sauvée : "Je ne te condamne pas !".

Oui, l'amour de Dieu est inconditionnel : il continue à aimer, lui, ceux sui ne l'aiment pas. Dieu - toute la Bible nous le dit - continue de chérir son épouse adultère. Il est toujours en état de pardon, même envers l'obstinée. Dieu ne rompt jamais son alliance. Il faut donc rectifier la notion courante qui affirme, de manière trop simple : "Dieu nous pardonne si nous nous convertissons". La rémission des péchés ne succède pas au repentir, elle est première. L'enfant prodigue est tout pardonné, tout aimé d'avance. La brebis perdue est aimée et recherchée par le berger jusque dans ses égarements. La femme adultère, dont le péché est condamné bien sûr, est aimée tout spécialement de Jésus, car il a pitié d'elle : son péché la détruit et l'abîme. L'amour de Dieu est inconditionnel. Pour pardonner, Dieu ne nous attend pas. Il nous devance.
Père Noël Quesson

Vous pourriez aimer ces articles également

0 Comments