Bilan paroissial 2020 : dans l'obscurité, des lumières ont jailli

 


C'est avec soulagement que nous voyons se terminer 2020, tant nous avons été éprouvés, physiquement et moralement. Avec cette nouvelle 2021 qui commence, revenons sur les moments forts qui ont néanmoins marqué notre paroisse en 2020. De belles lumières ont jailli de cette obscurité. Retour en images.


8 janvier 2020 : un parcours Alpha débute

Depuis longtemps, nous envisagions de lancer un parcours Alpha. Il a fallu l'impulsion du père Christian, qui avait déjà pu organiser ce genre de rencontres sur son ancienne paroisse, pour que tout se mette en marche. Il mobilise une équipe, des invitations sont envoyées. La première rencontre découverte est l'occasion d'un repas convivial, suivi d'un temps de partage. L'impulsion est lancée !
 

19 janvier 2020 : messe d'envoi du pèlerinage en Terre Sainte

Les trois paroisses limitrophes (Feurs, Noirétable et Boën) se lancent dans un projet audacieux : proposer un pèlerinage en Terre Sainte. Les paroissiens répondront-ils à l'appel ? Seront-ils assez nombreux ? Oui ! Damien, notre diacre, pilote ce projet, avec deux autres personnes. À l'issue d'une année d'organisation, de prises de contact, de choix à faire, tout est prêt. Le 19 janvier, nous invitons les paroissiens à venir prier pour les pèlerins. Ils nous accompagneront durant dix jours à travers nos reportages quotidiens. Sans le savoir,  nous nous préparions à tisser un lien virtuel, qui se déploiera avec le blog du confinement.
 


28 Janvier/ 6 février : l'amitié des pèlerins en Terre Sainte

Nous foulons la Terre Sainte, sur les pas du Christ. Cette grâce reçue nous a peut-être permis d'affronter le premier confinement dans la confiance et l'espérance. Des liens se sont créés, qui se poursuivent encore aujourd'hui. Pour ma part, je me souviens de ce couple d'asiatiques que j'ai croisé, avec un masque sur le visage. Cela m'avait surprise. J'étais loin de me douter que quelques mois plus tard, le monde entier se protégerait de la pandémie.


17 mars, 12 heures : la France entre en confinement

Samedi 14 mars, lors d'un repas chez des amis, nous parlons de ce virus qui circule. L'intervention du premier ministre à la télévision nous stupéfait. Nous allons être confinés à partir du mardi 17 mars, midi. Qu'est-ce que cela signifie ? Et le temps suspend sa marche, les magasins sont fermés, beaucoup d'entre nous sont en travail partiel, nous sommes contraints de rester chez nous. Nous ne pouvons nous déplacer qu'avec une attestation. Ne plus pouvoir sortir, signifie plus de lien social, plus d'eucharistie. Allons-nous laisser la paroisse s'endormir ? En plein Carême ? Pas question ! Les membres de l'équipe pastorale me contacte, nous allons nous organiser, faire autrement, entrer dans la vie des gens en profitant des nouvelles technologies. Le blog "Nous sommes avec vous" est né ! Le père Christian s'adresse aux paroissiens, via sa webcam, le 18 mars 2020.


Du 18 mars au 11 mai, le blog du confinement vous a accompagnés

Ce fut un défi de vous accompagner tous les jours durant ces deux mois et demi, de choisir des textes, des méditations, des prières, de réaliser des vidéos (retrouvez toutes les vidéos ici).  Nous l'avons fait, avec le soutien des paroissiens qui ont accepté de prêter leur voix, soit pour des lectures, soit pour les temps de prière du vendredi après-midi. Nous avons vécu la semaine sainte ensemble, à travers nos écrans interposés. Encore quelque chose que nous n'aurions jamais pensé vivre un jour. Durant 80 jours, nous avons tenu la barque, nous sommes allés à votre rencontre, et de ce chemin parcouru, j'en garde un souvenir extraordinaire. La solidarité était là, dans les dessins que les enfants nous envoyaient, dans les lettres que nous avons rédigées pour nos personnes âgées, dans l'envoi de vos enregistrements, dans les petits "coucou" que nous nous faisions via WhatApps, les mails, le téléphone.

Une découverte de la Terre Sainte pour les internautes

Nous avions tout prévu, une soirée découverte avec les paroissiens, pour revenir sur ce beau pèlerinage en Terre Sainte. Le film de présentation était même commencé ! Qu'à cela ne tienne, nous ne pouvions plus organiser un tel évènement, et bien nous allions faire autrement ! Le blog du confinement a été l'occasion de partager avec vous les beaux paysages de Terre Sainte et les découvertes que nous avons faites.

 

Des messes en direct, devenues pérennes

Savez-vous que le Père Christian a été un précurseur sur notre diocèse en ce qui concerne les messes en direct ? Dès le premier samedi du confinement, il a souhaité que nous vivions ensemble l'eucharistie dominicale. Il m'a appelée, et après quelques explications, il s'est lancé, seul, devant sa caméra, avec les moyens du bord. Ces messes en direct, qui se sont arrêtées entre les deux confinements, ont repris sur notre chaîne Youtube tous les dimanches. C'est un cadeau que la paroisse continue à offrir à tous les paroissiens qui ne peuvent venir à la messe.


4 octobre 2020 : la messe de rentrée paroissiale marque notre unité

Après avoir vécu des messes confinées, nous sommes dans la joie de nous retrouver. Certes, il faut respecter les gestes barrières et porter un masque, mais nous sommes ensemble pour fêter l'unité de notre paroisse. Nous disons au-revoir à Monique Jacquet, qui a donné plus de vingt ans de sa vie à la paroisse, et nous accueillons notre nouvelle coordinatrice pastorale : Nelly Play. Elle nous apporte son dynamisme. Nous avons également la joie d'accueillir le père Germain, notre nouveau vicaire.

 

De chez soi, prier ensemble

C'est une des bénédictions reçues de ces deux confinements, maintenant, nous avons le réflexe de retransmettre en direct les moments-clés de notre vie paroissiale : les messes, la célébration pénitentielle du 29 octobre, la messe de la Toussaint, les premières communions, la venue de la lumière de Bethléem... Et vous êtes nombreux à apprécier ! Jamais nous ne l'aurions fait si notre vie paroissiale n'avait pas été bousculée. 

 

8 décembre : Merci Marie

À l'approche du 8 décembre, j'ai la joie de recevoir, via WhatApps, des prières lues par Annie. Spontanément, elle s'est enregistrée afin que je les mette sur le site internet. Ainsi, le jour de l'Immaculée Conception, nous avons pu écouter ces prières en regardant nos bougies brûler sur nos fenêtres. J'ai reçu par la suite, de la part de paroissiens, des photos des illuminations à Boën. J'ai pu vous les partager via le site ou notre page Facebook. C'est aussi un réflexe que les paroissiens ont acquis durant cette année. C'est ensemble, que nous pouvons porter le souci de la communication, et montrer tout ce qui se vit de beau et de fort sur notre paroisse.

 

Une magnifique collecte de Noël

Des boîtes pour les démunis pour Noël est une campagne nationale, laïque, portée par Mélanie, une jeune mère de famille. Elle a eu l'idée de demander à chacun de préparer un colis de Noël avec cinq choses à mettre à l'intérieur : un "truc" chaud, un "truc" bon, un "truc" pour se distraire, un produit d'hygiène et un petit mot. Quand j'ai proposé cette opération sur notre paroisse, je ne pensais pas qu'elle allait recevoir un écho aussi positif. Nous l'avons faite durant quinze jours, et nous avons récolté 165 boîtes, que j'ai données à des associations caritatives. Cette idée, toute simple, en a fait jaillir une autre. Pourquoi ne pas recommencer durant le Carême ? L'association Saint Vincent de Paul a souvent besoin de vêtements et de produits d'hygiène.
 

 

Merci aux plus jeunes !

Les jeunes de l'aumônerie et du Grenier du Bonheur vous ont accompagné durant le premier confinement, en vous offrant des chants qu'ils ont mixés, derrière leur ordinateur ou leur smartphone. Ils continuent à animer nos messes dominicales, apportant leur dynamisme et leur enthousiasme. Grâce à eux, nous avons vécu une très belle veillée de Noël, à Boën.


Poursuivre la route dans l'espérance

Alors bien sûr, les permanences à la cure de Boën ne sont plus assurées, nous ne pouvons plus passer boire un petit café ou un thé tout, en papotant. Ce sont des blessures, notamment pour les personnes qui sont seules. Aller à la messe est encore une crainte pour les paroissiens les plus fragiles. Certains d'entre nous ont perdu des êtres chers, d'autres ont été touchés par la maladie. Il n'en reste pas moins que dans cette obscurité, à jailli des lumières, des gestes de solidarité, des moments de communion, que nous ne devons pas oublier.

« Que le Dieu de l’espérance vous remplisse de toute joie et de toute paix dans la foi, pour que vous abondiez en espérance, par la puissance du Saint-Esprit ! » Romains 15, 13.
Je vous souhaite mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que nous gardions l'espérance. En attendant, poursuivons ensemble ce beau chemin de fraternité.

Frédérique Défrade




Vous aimeriez aussi

0 Comments

Merci pour votre commentaire