Paroisse Catholique du diocèse de Saint-Étienne

  • News

    La liturgie de la veillée pascale et ses symboles

    Quatre veillées pascales étaient proposées sur notre paroisse samedi 30 avril 2013, à Saint-Georges-en-Couzan, Boën et Montverdun à 20 heures, et avec une messe spécialement prévue pour les enfants à 18 heures à Marcoux.




    La liturgie solennelle de la veillée pascale est remarquable par la richesse des symboles utilisés pour rappeler aux fidèles le sens de la passion et de la résurrection de Jésus. La célébration se divise en quatre étapes :


    Litrugie de la veillée pascale

    Le rite du cierge pascal

    Qui utilise les symboles du feu et de la lumière.
    Tandis que les fidèles ont le visage tourné vers la lumière, un cierge à la main, les enfants sont regroupés autour du feu pour assister à l'ouverture solennelle de la veillée pascale.
    Après la salutation à l'assemblée pour rappeler que nous fêtons la résurrection du Seigneur, le célébrant bénit le feu et allume le cierge pascal au feu nouveau. Sur le cierge pascal on lit en rouge les inscriptions alpha et Oméga et le millésime de l'année. Il représente le Christ, au commencement de tout (alpha) et jusqu'à la fin du monde (Oméga). 
     Du cierge pascal, la lumière se répand progressivement aux cierges des enfants qui vont porter cette lumière à l'assemblée. Cette procession de la lumière qui pénètre dans l'église obscure, manifeste la sortie des ténèbres à la suite du Christ.
    Tandis que l'assemblée chante "Peuple de lumière", le prêtre gagne le lieu d’où il présidera l’assemblée, puis place le cierge pascal sur un chandelier, près de l’ambon (c’est-à-dire le lieu de la proclamation de la Parole de Dieu).      

    Le rite de la Parole de Dieu

    Qui  rappelle au peuple chrétien son histoire sainte, depuis la création, jusqu'à la résurrection du Christ.

    Par une série de plusieurs lectures empruntées à l'Ancien Testament, depuis la Genèse jusqu'aux prophètes, la liturgie de la vigile pascale fait revivre aux fidèles l'histoire du peuple hébreux qui est aussi son histoire sainte. Chaque lecture est entrecoupée d'un refrain.

    L’Alléluia, qu'on ne chante pas pendant tout le temps du Carême, retentit de nouveau. Nous entonnons "Dieu est une fête aujourd'hui" en tapant dans nos mains et en agitant des rubans colorés. L'évangile est lu par le père Daniele Carnot des Missions Africaines, en résidence à Lyon.

    L'évangile marque le sommet de la liturgie de la Parole. Il rapporte qu'au matin de Pâques, les femmes ont trouvé le tombeau vide et qu'un ange leur a annoncé la résurrection de Jésus. Le père Rémi invite les enfants à le rejoindre vers l'autel pour son homélie.

    Le rite baptismal

    Qui renouvelle l'action régénératrice du baptême.

    Le rite baptismal se déroule autour du baptistère. Le prêtre bénit l'eau puis invite le peuple a renouveler sa profession de foi baptismale, le cierge de nouveau allumé. Puis, il se tourne vers les fidèles pour les asperger abondamment avec une branche de buis. En recevant cette eau bénite, nous nous rappelons notre baptême et demandons à Dieu de nous pardonner nos péchés. 

    Le rite eucharistique (la messe) 

    Qui récapitule les trois rites précédents.
    Généralement, la célébration commence à l'extérieur avec le feu pascal, malheureusement la pluie a joué les trouble-fêtes, et la bénédiction du feu a été célébrée au fond de l'église par le père Rémi Imbert.

    Après le rite eucharistique, la messe se termine dans la joie en chantant "Jésus-Christ, soleil de Pâques". Les enfants partent en procession en emportant un beau soleil de Pâques sur lequel est écrit le titre du chant.

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire

    Sacrements

    Fêtes chrétiennes

    Vivre en Église